AccueilNous joindre
Slideshow Image 1 Slideshow Image 2 Slideshow Image 3 Slideshow Image 4 Slideshow Image 5Slideshow Image 4

Urbanisme à Saint-Ferdinand

Afin d’assurer un développement harmonieux dans le respect de son environnement naturel, la Municipalité de Saint-Ferdinand est responsable de l’application des règlements municipaux d’urbanisme en conformité avec le schéma d’aménagement de la Municipalité régionale de comté de l’Érable.

Vous trouverez sur cette page les principales informations concernant l’émission des permis et certificats, le programme de vidange des fosses septiques et le rôle des bandes riveraines sur la santé générale du lac William.

Pour toute demande de renseignements, veuillez contacter Fanny Pécheux, inspectrice en bâtiment et environnement par téléphone au (418) 428-3480, poste 4301 ou par courriel à urbanisme@stferdinand.ca




Programme de vidanges de fosses septiques

Depuis le 1er janvier 2011, via son règlement n° 2010-106, la Municipalité de Saint-Ferdinand prend en charge la gestion des boues septiques de toutes les fosses installées sur son territoire, c’est-à-dire la collecte, le transport et l’enfouissement des boues. Toutes les boues septiques des résidences sont vidangées une fois tous les 2 ans et une fois tous les 4 ans pour les chalets par le service de vidange de la Municipalité. La Municipalité est divisée en 2 secteurs afin d’organiser la gestion des boues septiques chaque année d’un secteur à un autre.

Secteur NORD-EST - Chalets - Craig - Domaine du lac - Dussault - Rang 10 sud (802-812)

Secteur SUD-OUEST - Binette - Côté - Fortier - Gosford - Houle - Industrielle - Langlois - McKillop - Payeur - Principale - Proulx - Rang 1-2-3-4-5-6-10 - Rang 10 Sud (817-823) - Route 165 - Turgeon - Vianney



Bande riveraine

La bande riveraine correspond à une lisière végétale sur le bord des lacs et/ou cours d’eau. Large de 10 ou 15 mètres, elle est composée d’une végétation diversifiée. Elle tient un rôle primordial dans la santé générale des lacs et/ou cours d’eau. A la limite entre le milieu aquatique et le milieu terrestre, la bande riveraine bénéficie d’une riche biodiversité. Elle est utile à la faune pour se nourrir, se déplacer et se reproduire. Elle permet la création de zones de repos pour les poissons, salamandres ou insectes aquatiques. La bande riveraine est également un excellent habitat pour une flore diversifiée. C’est pourquoi lorsque le couvert végétal d’une bande riveraine est supprimé, on constate de réels dommages sur la faune et la flore. La bande riveraine permet également de réguler la température de l’eau. Des eaux trop chaudes peuvent mettre en péril les espèces de poissons, habituées à des eaux fraîches et entraîner la prolifération d’algues pouvant conduire à l’eutrophisation des lacs (vieillissement accéléré d’un plan d’eau).

La rédaction du texte suivant est inspirée du guide d’interprétation de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables réalisé par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.


La bande riveraine agit comme barrière naturelle car elle retient les eaux de pluie et les sédiments afin qu’ils ne soient pas entrainés vers le lac ou les cours d’eau. « Les sédiments sont des particules organiques ou minérales tels le limon, l’argile ou le sable ainsi que leurs fertilisants naturels. Ces sédiments restent un certain temps en suspension dans l’eau, puis ils se déposent au fond du lac ou du cours d’eau ; c’est la sédimentation » . L’apport d’un trop grand nombre de sédiments peut déséquilibrer la reproduction du poisson et le rendre vulnérable. Les dépôts de sédiments peuvent créer également un rehaussement du lit des cours d’eau, aggravant les effets sur l’écoulement de l’eau lors de crues et de débâcles. C’est pourquoi il est important lors d’un chantier au bord d’un plan d’eau de limiter l’apport de sédiments en conservant la végétation déjà existante et en installant des barrières à sédiments (membrane géotextile attachée à des supports) avant le début des travaux.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, 2015. Guide d’interprétation, Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, Direction des politiques de l’eau, 131 p.



Habitat magnifique pour la faune et la flore, filtre exceptionnel pour la pollution, barrière naturelle contre les sédiments, la bande riveraine est simple à conserver et possèdent des bienfaits naturels multiples !



Source : banderiveraine.org